Le Conseil des femmes demande au gouvernement plus d’information sur le Plan pour les familles

Le Conseil des femmes demande au gouvernement plus d’information sur le Plan pour les familles

Le Conseil des femmes du Nouveau-Brunswick recommande au gouvernement d’étoffer certaines des mesures duPlan pour les familles du Nouveau-Brunswickdestinées à faire progresser l’égalité des femmes. Le Conseil recommande aussi au gouvernement que l’engagement de son plan à accroître la prestation de services de santé et de soins aux aînés du Nouveau-Brunswick à domicile et dans la collectivité doit tenir compte des difficiles conditions de travail auxquelles font face les fournisseurs de soins professionnels.

Le Plan pour les familles du Nouveau-Brunswick comprend sept piliers, l’un d’entre eux visant à faire progresser l’égalité des femmes. Chaque pilier a des buts et des mesures axés sur un domaine d’intervention.

 

« Le pilier de l’égalité des femmes repose en grande partie sur des mesures qui ont déjà été mises en oeuvre », affirme Jody Dallaire, coprésidente du Conseil. « Plusieurs de ces mesures sont positives, mais, si ce plan doit tracer la voie à suivre, il doit comprendre d’autres objectifs de travail ainsi que des critères précis qui permettront d’évaluer si ces objectifs ont été atteints ainsi que les délais dans lesquels ils devront l’être. »

 

Le Conseil a avisé le gouvernement qu’un nombre de recommandations dans ce pilier devront être élaborées et contenir plus d’information. Entre autre, inciter l’équité salariale dans le secteur privé et faciliter l’accès à des services de garde d’enfants abordables et de qualité.

« L’équité salariale dans le secteur privé et l’accès à des services d’apprentissage et de garde d’enfants abordables et de haute qualité sont deux questions réelles des droits de la personne qui exigent la collaboration d’intervenants ne relevant pas du gouvernement », poursuit Jody Dallaire. « Pour que de réels progrès soient accomplis à l’égard de ces questions, il faudra que le gouvernement s’engage sérieusement à les régler au-delà des solutions provisoires et des correctifs ponctuels. »

 

Le Conseil a également avisé le gouvernement au sujet de leur plan de favoriser la prestation de soins de santé et de services aux aînés à domicile et dans la collectivité plutôt que dans des institutions. À moins de trouver des solutions à la faible rémunération et aux conditions de travail précaires de ces personnes, ce changement aura des conséquences négatives sur l’effectif de ce secteur qui se compose principalement de femmes.

 

« Les besoins en main-d’oeuvre vont en augmentant dans ce secteur et les fournisseurs de services devront de plus en plus effectuer leur travail à l’extérieur des institutions capables de leur offrir des avantages sociaux et des mesures de protection », selon Jewell Mitchell, également coprésidente du Conseil. « Dans l’élaboration de ce plan, le gouvernement doit prendre les mesures nécessaires pour assurer le bien-être des clients ainsi que des fournisseurs de soins. »

 

Le Conseil des femmes du Nouveau-Brunswick est un organisme consultatif public indépendant, voué à la question de l’égalité des femmes.

Développement durable à Edmundston: faites vous entendre!

Développement durable à Edmundston: faites vous entendre!

Le comité de développement durable et énergie verte ainsi que la Ville d’Edmundston invitent la population à remplir un sondage en ligne qui servira de point de départ à l’élaboration de la nouvelle stratégie municipale.

Rappelons qu'en novembre 2016, la Ville d’Edmundston a créé un comité stratégique portant sur le développement durable et les énergies vertes.

Ce comité a pour mandat de proposer au conseil municipal une stratégie et un plan de développement durable, incluant le développement des énergies vertes, afin de s’assurer que son désir, sa capacité et ses interventions futures sur les plans économiques, sociaux et environnementaux s’inscrivent dans une perspective de durabilité.

Le comité est composé de citoyens, d’élus et d’employés municipaux.

Par l'entremise de consultation comme celle-ci, le comité en arrivera avec des recommandations. La Ville souhaite un engagement inclusif, dynamique et interactif de tous les acteurs, qu’ils proviennent des secteurs public, privé, associatif ou individuel.

 Les gens qui souhaitent participer peuvent remplir le formulaire en ligne, disponible enCLIQUANT ICI. Seulement quelques minutes sont nécessaires pour répondre aux questions. La date limite pour participer au sondage est le 23 juin. 

Cap sur la séance de repêchage du Blizzard d’Edmundston

Cap sur la séance de repêchage du Blizzard d’Edmundston

La direction du Blizzard d’Edmundston et tout son état-major seront à pied d’œuvre du 8 au 10 juin prochain à Miramichi à l’occasion de la réunion annuelle de la Ligue de hockey junior des Maritimes (LHM) et de la séance de repêchage des joueurs d’âge midget.

Lors des assises du circuit l’an dernier, pas moins de 24 transactions ont été conclues dans la journée de repêchage. On peut donc s’attendre à ce que le Blizzard soit actif le samedi 10 juin quand il prendra le micro pour annoncer sa toute première sélection des joueurs midgets et d’éventuelles transactions.

« Nous avons de grandes attentes car le Blizzard sera bien positionné avec deux choix par ronde lors des trois premiers tours. La direction des Commandos de Dieppe qui nous a précédés a fait de l’excellent travail », a fait savoir André Lebel, président du conseil d’administration du Blizzard.

Depuis le 26 mai 2017, déjà 12 transactions ont été conclues dont celle qui a fait passer l’attaquant Frederic Beauchesne-Dubuc, des Lumberjacks de South Shore au Blizzard d’Edmundston en retour du défenseur Alex Saunders.

 

Fermeture de la rue Laporte pour travaux de démolition à Edmundston

Fermeture de la rue Laporte pour travaux de démolition à Edmundston

La Ville d’Edmundston désire aviser la population et les automobilistes de la fermeture de la rue Laporte les 5 et 6 juin en raison de travaux de démolition dans le secteur.

rue-laporte

 

La circulation sur la rue St-François à proximité des trava sera limitée à une voie dans la matinée du 5 juin.

 

La Ville d’Edmundston s’excuse pour tout inconvénient et vous remercie pour votre bonne collaboration.

 

Nouvelle entente DEC-BAC en soins infirmiers entre le Cégep de Rivière-du-Loup et l'Université de Moncton

Nouvelle entente DEC-BAC en soins infirmiers entre le Cégep de Rivière-du-Loup et l'Université de Moncton

Le Cégep de Rivière-du-Loup et l’Université de Moncton ont signé récemment un protocole d’entente concernant la reconnaissance d’équivalences dans le domaine des soins infirmiers. Cette entente assure le transfert de crédits en bloc du programme Soins infirmiers du Cégep de Rivière-du-Loup au programme de baccalauréat en science infirmière de chacun des campus de l’Université
de Moncton.

Les cégépiennes et cégépiens diplômés pourront ainsi obtenir l’équivalence de cours totalisant 58 crédits et s’inscrire en troisième année du baccalauréat de science infirmière qui comporte 120 crédits. « Nous sommes ravis de cet accord qui, en plus de consolider les liens entre nos deux établissements, offre de nouveaux horizons pour nos diplômées et diplômés et favorise la poursuite des études universitaires », indique Marjolaine Roy, directrice des études du Cégep de Rivière-du-Loup.

Cette entente DEC-BAC sera également profitable à l’Université de Moncton qui voit une belle occasion d’augmenter le nombre de ses étudiantes et étudiants en science infirmière. « Elle survient à un moment propice », soulève André Samson, vice-recteur à l’enseignement et à la recherche à l’Université de Moncton, en faisant référence à l’entente. « Le baccalauréat en science infirmière est un programme contingenté et il y a actuellement des places disponibles ».

La proximité du Cégep de Rivière-du-Loup et du campus d’Edmundston (100 kilomètres) et la taille similaire des deux villes sont également des atouts indéniables. Des représentantes et représentants des deux établissements se réuniront sur une base annuelle afin de faire le point sur la mise en œuvre de ce protocole dont l’évaluation se fera aux cinq ans.

Brulage à l'extérieur? Il faut un permis!

Brulage à l'extérieur? Il faut un permis!

 

Le Service de sécurité incendie d’Edmundston vous rappelle que si vous souhaitez faire des feux extérieurs pour bruler du gazon, du foin, de la paille, du bois ou des débris, vous devez absolument obtenir un permis de brulage au préalable.

 

Il est de plus recommandé de consulter régulièrement le site d’indice des feux du Nouveau-Brunswick pour des mises à jour régulières. 

 

Les permis sont disponibles sans frais au Service de sécurité incendie d’Edmundston. Nous vous rappelons de l’importance du respect avec le voisinage, particulièrement lorsqu’il y a du vent.



Nouveau conseil d’administration du CÉNB

Nouveau conseil d’administration du CÉNB

 

Le Conseil économique du Nouveau-Brunswick inc. (CÉNB) a élu à sa 38e assemblée générale annuelle son conseil d’administration pour 2017-2018.  Marie Chamberland a été élue présidente pour un mandat de deux ans.  

 

Marie Chamberland occupait la présidence par intérim depuis janvier 2017.  Marie a occupé le poste de vice-présidente du mois de juin 2015 à décembre 2016.  Entrepreneure autonome depuis mai 2016, elle est également chargée de cours au Collège communautaire du Nouveau-Brunswick, campus de Dieppe.  Elle a auparavant agi à titre de propriétaire de deux franchises Second Cup à Moncton et à Dieppe de 2011 à 2016 où elle a acquis de solides compétences en gestion des ressources humaines, en service à la clientèle, en leadership et en management.  Précédemment, Marie a accumulé une vaste expérience en administration et en gestion financière, en occupant diverses fonctions au sein d’entreprises néo-brunswickoises et d’institution acadienne.   

 

Citation de la présidente du CÉNB, Marie Chamberland : « Je suis honorée de pouvoir contribuer, à titre de présidente, au CÉNB.  J’estime que les membres du conseil d’administration et les employés forment une équipe engagée et une ressource inestimable pour défendre les intérêts de la communauté d’affaires francophone.  Pour mon mandat, je veux valoriser les actions et miser sur des solutions qui viennent des entreprises ! Je veux renforcer le travail d'équipe, puisque  c'est ensemble que nous pourrons espérer la multiplication des réussites entrepreneuriales au Nouveau-Brunswick !  »

 

La composition du conseil d’administration se définit comme suit :

 

Administrateurs du Nord-Ouest

 

Anik Bossé, Cabinet juridique Anik Bossé

 

Jason Somers, Groupe Savoie

 

Lise Gauvin, Gauvin Draperies & Design

 

Mike St-Onge, Alliance Assurance  

 

 

Administrateurs du Nord-Est

 

Rachel Arseneau-Ferguson, Centre Transmed

 

Louise Robichaud, DPG Communication

 

André Frenette, Groupe R.H. Frenette

 

Lorraine Haché, Ressources humaines Optimum

 

Administrateur Fredericton

 

Kevin Larlee, AV Nackawic

 

Administrateurs du Sud-Est

 

Marie Chamberland, Entrepreneure et consultante

 

Kenneth Losier, K&R Leadership

 

Michel Noël, Owens MacFadyen Group

 

Rolande Thibodeau, Management 2000

 

Conseillers

 

Michel Allain, Assomption Vie

 

Patsy Chamberlain, Banque Nationale

 

Gilles Lanteigne, UNI Coopération financière

 

À propos du CÉNB

 

Fondé en 1979, le Conseil économique du Nouveau-Brunswick inc. (CÉNB) est aujourd’hui le plus grand réseau d’affaires francophone des provinces atlantiques.  Il représente les entreprises francophones de tous les secteurs économiques de la province du Nouveau-Brunswick.  Sa mission est de représenter les intérêts de la communauté d’affaires francophone pour assurer son développement et sa compétitivité et par ce fait, contribuer au développement économique de la province.

 

 

 

À Edmundston, des pompiers pourraient vous visiter cette année!

À Edmundston, des pompiers pourraient vous visiter cette année!

Le Service de sécurité incendie d’Edmundston poursuit son programme de visites préventives résidentielles pour une quatrième année.

Ainsi, ce seront environ 1880 habitations sur l'ensemble du territoire qui bénéficieront de cette action au cours des prochains mois. Le rôle du pompier, lors d’une visite de prévention à domicile, est de conseiller l’occupant sur les meilleures façons de protéger sa famille et ses biens des dangers du feu.

Les pompiers remettront des avertisseurs de fumées aux personnes qui n'en ont pas et guideront les citoyens afin d'avoir un logement des plus sécuritaires.

Cette visite n’est pas obligatoire. Il faut toutefois se rappeler qu'un incendie peut frapper n’importe où et n’importe quand. Lors de ces visites, le pompier vous prodiguera des conseils de prévention des incendies, n’hésitez pas à lui poser vos questions!  

À Edmundston, deux hommes arrêtés pour possession de drogues

À Edmundston, deux hommes arrêtés pour possession de drogues

Entre le 31 mai et le 1er juin, les membres de l’unité des crimes de rue de la Force policière d’Edmundston ont procédé à deux arrestations dans les rues d’Edmundston.

Un homme de 44 ans de la région de Saint-Joseph et un homme de 20 ans d’Edmundston devront répondre à des accusations de possession de marijuana et de possession de méthamphétamine.

Les deux hommes ont été libérés sous promesse à comparaitre et devront se présenter devant la cour provinciale d’Edmundston le 17 octobre prochain.

La Force policière d’Edmundston continue d’accentuer ses efforts dans la lutte aux drogues. Si vous avez des renseignements, vous pouvez communiquer avec la Force policière d’Edmundston au 506.739.2100 ou Échec au crime en composant le 1.800.222.8477, en envoyant un texto (TIP212 + le message) à CRIMES (274637) ou en utilisant le formulaire sécurisé de soumission par internet àwww.crimenb.ca

 

 

Cuisine de rue : Edmundston met en place un projet pilote

Cuisine de rue : Edmundston met en place un projet pilote

En raison de la grande demande locale et de la popularité de la cuisine de rue (food trucks), la Ville d’Edmundston met en place, pour la saison estivale 2017, un projet pilote avec la collaboration de l’Office du tourisme Edmundston-Madawaska (OTEM).

La cuisine de rue sera permise les lundis et les mardis, du 12 juin au 1er octobre à deux sites spécifiques, c’est-à-dire la Marina Fraser du Parc du Petit-Sault (lundi) et la Place de l’Hôtel-de-ville (mardi).

Ce projet s’inscrit dans la stratégie culinaire développée par l’OTEM qui a pour but d’attirer les touristes en leur faisant découvrir les saveurs de la région.

Afin de pouvoir s’installer et offrir des produits, les promoteurs devront obtenir un permis. Seuls les camions, remorques ou cubes seront alloués, donc un requérant ne pourra s’installer avec seulement des tables, des kiosques ou des vélos.

Les « food trucks » sont aujourd’hui une tendance urbaine importante. Ils sont reconnus pour leur capacité d'ajouter de la vie dans les centres-villes, d'offrir une cuisine originale, de donner naissance à de nouveaux commerces qui peuvent devenir permanents, d'augmenter la vitalité urbaine et d'attirer les touristes.

Comme il s’agit d’un projet pilote, un comité de sélection accordera les permis selon des critères spécifiques, dont l’originalité de l’offre culinaire, l’absence de compétition directe avec l’offre locale permanente et l’engagement à être présent pour la saison.

Pour la directrice de l’Office du tourisme Edmundston-Madawaska, Mad. Joanne Bérubé-Gagné, ce projet pilote s’inscrit directement dans la stratégie locale mise en place pour développer le volet culinaire de la région et ainsi rehausser l’offre touristique. « Nous avons hâte de voir les résultats du projet, mais nous sommes convaincus que l’arrivée de véhicules-cuisines à Edmundston sera un excellent complément à tout ce qui se fait déjà très bien dans le domaine culinaire ici. »

Comme des exploitants de « food trucks » du sud du Nouveau-Brunswick ont déjà démontré de l’intérêt à faire des arrêts à Edmundston, il est fort possible qu’ils arrivent dans le décor dès la première date possible, le 12 juin. Les exploitants qui souhaitent participer au projet peuvent communiquer avec Isabelle Laplante au 739-2080.

Plus d'articles...